Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mars 2011 4 24 /03 /mars /2011 10:10

LA CGT QUITTE LA TABLE DES « négociations »

 

A Carrefour les années se suivent et se ressemblent…. En pire !

 

Ce qui aurait du être une négociation loyale et constructive comme le prévoit le code du travail, s’est transformé une nouvelle fois en un simulacre de discussion de salon, autour des « propositions patronales » préétablies par la Direction !

 

La ou la CGT était venue négocier des augmentations de salaire, de meilleures conditions de travail et des mesures destinées à favoriser l’emploi, la direction a préféré égrener son traditionnel catalogue de « mesurettes » dites « sociales » ne répondant ainsi en rien aux attentes fondamentales des salariés !

 

Après un long rappel des négociations de 2010, une présentation fastidieuse de leurs propositions dérisoires à caractère conventionnelle, la direction a conclu plus d’une heure de monologue par une 1ère proposition salariale scandaleuse : +0,7% au 1er Mars et +0,3% en octobre ! (pour au final et aux dernières nouvelles finir à +1% en Mars et +1% en octobre en ultime proposition !)

 

Devant le tôlé général la direction a du suspendre une première fois la séance.

 

Dès la reprise la CGT a, une nouvelle fois demandé que cette négociation ne soit axée que sur les revendications portées par les organisations syndicales,  à propos desquelles les salariés étaient au moins en droit d’obtenir des réponses concrètes !

 

Par son entêtement et son refus d’aborder loyalement cette réunion, la Direction nous a conduits après plusieurs heures de discussion infructueuse, à prendre la décision de quitter la table de ce qu’il ne convient même plus d’appeler des « négociations ».

 

La CGT se refuse de continuer à assister, année après année, à ce triste spectacle. Il n’est plus possible d’admettre que les salariés qui ont subis de plein fouet ces quelques dernières années des restructurations massives nées du nouveau précepte patronal, le  « lean management », continue à endurer les conséquences néfastes de la politique antisociale des « vrais » patrons du groupe que sont les fonds d'investissement Colony Capital et le Groupe Arnault.

 

La suppression de plusieurs milliers de postes, (près de 10 000 en moins de 4 ans !) des salaires inférieurs au SMIC (voir récente condamnation de Carrefour par la chambre criminelle de la Cour de Cassation), l’accélération constante des charges et cadences de travail conduisant à une détérioration sans précédent des conditions de travail, une surveillance accrue par la mise en place de nouveau procédé informatique (ATTICA) et bien d’autres projets tous plus néfastes socialement les uns que les autres, conduisent la CGT a réclamer plus que jamais, une réelle prise en compte des revendications légitimes des travailleurs !

 

La CGT exige une juste redistribution des richesses produites aux salariés ! Les bénéfices sont au rdv, les gains de productivité engendrés par la suppression massive de postes ne doivent pas uniquement servir à venir gonfler le portefeuille déjà très « grassouillet » des dirigeants du groupe ! Contrairement à la pensée unique « ambiante » dans les milieux patronaux et au sein de Carrefour, ce n’est pas le « cout du travail » qui est trop élevé mais bien l’appétit insatiable de nos actionnaires !

Partager cet article

Repost 0
Published by bruno.cgt
commenter cet article

commentaires